Index - FAQ - Rechercher - Teletexte - Le site - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Musée Colombophilie à Auchel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La colombophilie H.O Index du Forum -> La Colombophilie au quotidien -> Généralités
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fabrice
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2009
Messages: 1 754
Localisation: Moustier (Hainaut)
08/07/2009
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 10:29 (2010)    Sujet du message: Musée Colombophilie à Auchel Répondre en citant

Un musée colombophile fait son nid à Auchel

Chaque mardi après-midi, les passionnés se retrouvent au musée colombophile.


La Maison colombophile, l’Association ouvrière colombophile,    
l’Union Rimbert Saint-Pierre, le Siège Unique, les Voltigeurs, l’Hirondelle, les Plumes aux pattes, les Rapides… la région auchelloise a connu un glorieux passé colombophile. Quelques fervents coulonneux ont décidé d’y consacrer un musée. Chaque mardi après-midi, ils s’y retrouvent pour discuter de leur passion commune, aménager les lieux, accueillir les visiteurs.

L’aventure a débuté en 2002 sous l’impulsion de Gilbert Payen, un colombophile acharné (il possède encore chez lui 300 pigeons voyageurs), qui estimait qu’un musée colombophile pouvait aller de pair avec le musée de la mine d’Auchel. Installées dans un premier temps dans les bâtiments des anciens ateliers éducatifs des Houillères, les collections viennent d’être transférées il y a quelques semaines dans des locaux plus adaptés, juste à côté du complexe sportif Jacques-Secrétin, et donc du musée de la mine. « Nous souhaitions pouvoir accueillir les visiteurs dans des conditions acceptables », explique M. Payen, conscient cependant qu’il y a encore beaucoup de travail pour recevoir les enfants des écoles et les associations dans un musée impeccablement aménagé, chaleureux et surtout le plus complet possible. Car il s’agit bien de faire découvrir tous les aspects de la colombophilie, depuis son apparition dans l’antiquité jusqu’à aujourd’hui, en passant par l’utilisation des pigeons voyageurs en temps de guerre, les concours, l’élevage, les pigeonniers…


Les pigeons à travers les âges

Et même si la collection actuelle est assez impressionnante, notamment du point de vue des constateurs avec quelques modèles assez rares et des bagues, elle est loin d’être complète. C’est que Gilbert Payen et ses amis souhaitent non seulement présenter la colombophilie telle qu’elle était pratiquée dans la région auchelloise, mais aussi dans le bassin minier en particulier puisque c’est là qu’on recensait le plus important bataillon de coulonneux. Dans les corons, les pigeonniers étaient très nombreux et les concours rythmaient souvent les loisirs dominicaux, comme le rapportent d’ailleurs de nombreuses coupures de presse rendant compte des championnats et remises des récompenses.
Des ouvrages sur la colombophilie, la maquette d’un pigeonnier, une approche historique, des paniers de transports dont un de la dernière guerre mondiale, des coupes et trophées chers aux vainqueurs, des photos, des diplômes… les visiteurs auront de quoi se faire une idée de la discipline. En apprenant par exemple comment fonctionne un constateur (le premier a été utilisé en 1894), qu’un pigeon peut atteindre la vitesse de 120 km/h et couvrir 1000 km par jour, ou encore que les pigeons voyageurs ont été utilisés comme messagers, photographes espions, pour repérer des naufragés en mer par l’US Navy…


Appel aux dons et journée découverte

« Je suis persuadé qu’il y a encore dans de nombreux greniers des objets et des documents anciens qui pourraient nous intéresser » déclare Gilbert Payen en forme d’appel aux dons. Comme ses amis de l’association Musée colombophile d’Auchel, il serait vraiment peiné que cela disparaisse. On comprend aisément que ces hommes (il y a peu de femmes colombophiles), qui ont consacré du temps et de l’argent à leur passion, tiennent à ce qu’elle ne tombe pas dans l’oubli. Surtout qu’en quelques années, sur le Nord – Pas-de-Calais, la plus importante région colombophile et de loin, à moins de 10 000 sociétaires.
Journée découverte : le samedi 27 février 2010, le musée colombophile d’Auchel ouvrira ses portes au public, de 10h à 17h, dans le cadre d’une journée de découverte. Ce jour-là, les amateurs le souhaitant pourront vendre leurs pigeonneaux.

Musée colombophile d’Auchel, boulevard de la Paix, derrière le complexe sportif Jacques-Secrétin. Contact : 03 21 27 20 05. Ouvert chaque mardi de 15h à 17h et sur rendez-vous pour les groupes.



Texte et photos : Bernard Queste  


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Fév - 10:29 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La colombophilie H.O Index du Forum -> La Colombophilie au quotidien -> Généralités Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Tous droits reserves © 2009/2010 La colombophilie H.O

Design by Dimitri - Loft-technology sprl